Recevez mes conseils gratuits pour chirurgien-dentiste directement dans votre boite mail en cliquant ici.

Un des problèmes les plus répandus parmi les cabinets dentaires :

L’afflux de nouveaux patients.

 

Et donc des délais de rendez-vous de plus en plus longs. C’est un cercle vicieux dont il est très difficile de sortir. 

Cette situation donne des appels téléphoniques parfois tendus :

Les patients ne comprennent pas pourquoi ils doivent attendre si longtemps avant de pouvoir venir.

 Ou pourquoi on leurs dit non !

 

Cela stresse la personne qui répond au téléphone…

      … et souvent aussi toutes les personnes autour qui entendent cette tension.

 

Est-ce que cela vous arrive aussi au cabinet ?

 

Et puis, il y a un autre phénomène récent :

Beaucoup de vos confrères et consœurs proches de la retraite ont tout simplement décidé de ne pas reprendre au déconfinement.

 

Cela ajoute encore la pression sur ceux qui restent. 

 

L’une de mes clientes s’est ainsi retrouvée avec la patientèle de 3 de ses confrères sur les bras !!!

Déjà qu’elle était dans un quasi-désert médical avant !
Imaginez sa situation et celle de son assistante quand elles répondent au téléphone… 

 

Que faire face à cette situation ?

Et comment supporter cette pression constante des patients, les appels désespérés de personnes se sentant abandonnées et complètement perdues car elles n’ont aucune visibilité sur le délai d’attente avant de pouvoir consulter ?

 

Dans une telle situation, trois principes devraient vous permettre de tenir bon.

Et de continuer à faire votre travail du mieux que vous pouvez :

 

Tout d’abord, rendons à César ce qui appartient à César : 

Vous n’êtes pas responsable de cette situation !

 Il est donc injuste, inutile et même néfaste de culpabiliser.

 

En tant que thérapeute, il est normal de vouloir répondre positivement au plus grand nombre de demandes.

 

Et de vouloir soulager et rassurer.

Pourtant vos heures de travail sont loin d’être extensibles à volonté.

Et de toute façon si vous travaillez au-delà de vos limites, cela peut nuire à la qualité de vos soins.

 

Donc le 1er point : accepter cette situation.

 Parce que vous n’avez pas les moyens de la changer. 

 

Et oubliez toute culpabilité : Vous n’y êtes pour rien.

 

Et d’ailleurs, cette situation n’est pas si terrible pour vos patients : ils ont la chance de vous avoir !

 

Au moins, vous êtes-là, fidèle au poste.

Vous faites de votre mieux pour les aider.

 

Sans vous, ils devraient attendre encore plus, faire 10, 15 ou 35 km de plus pour trouver un praticien…

(C’est le bon vieux principe de voir le bon côté des choses ! 😉)

 

 

Le 2ème principe, et bien, en tant de « crise », la communication avec la patientèle joue un rôle encore plus important que d’habitude.

 

Parce qu’il s’agit en fait d’une situation de crise, même si vous la vivez tous les jours ! 

Ce manque de praticiens, les désert médicaux, cela créé des « crises » et des tensions que vous devez gérer… 

 

Si vous êtes pédagogue et empathique, tout en restant ferme et assertif à la fois, votre message passera mieux.

 

Si vous rappelez certains faits : 

  • « Vous faites de votre mieux » ; 
  • « Vous aimeriez recevoir tout le monde malheureusement c’est impossible » ;
  •  « La situation actuelle vous oblige, et vous le déplorez, à prioriser certains actes et à prendre d’abord les patients avec de gros problèmes de santé buccodentaire » ;
  • Etc.

 Alors les patients vont comprendre (plus facilement normalement).

 

Enfin, le 3ème principe va vous paraitre évident.

 

À situation exceptionnelle, organisation exceptionnelle : 

Votre organisation et votre gestion du temps doit être « au top ».

 

Il serait complètement contre-productif de vouloir recevoir tout le monde et de proposer des rdv de 20 minutes pour recevoir plus de 20 patients par jour.

 Si cela pouvait donner l’illusion (aux patients et à vous) d’avancer et de voir du monde, cela vous ferait faire du sur-place…

 

En « temps de crise », il est encore plus important de respecter et appliquer les principes de gestion et d’optimisation du temps.

 

À commencer par les rdv longs durant lesquels vous groupez au maximum les actes.

 

Cela va vous permettre de :

  • faire avancer vos traitements rapidement,
  • de faire sortir plus vite vos patients de votre cabinet dentaire,
  • et donc d’accepter d’autres nouveaux patients encore plus rapidement.

 

Comment mettre cela en place dans votre cabinet dentaire ?

 

Dans quels délais peut-on espérer des résultats positifs ? 

Quels seront les impacts sur vos patients, sur leur satisfaction ? 

Et sur votre qualité de vie ? Votre envie de venir travailler tous les matins ?

 

 Abonnez-vous à ma lettre d’information pour recevoir régulièrement mes conseils pratiques qui répondent à ces questions !