COMMENT PARLER HONORAIRES NATURELLEMENT

 AU CABINET DENTAIRE

pour susciter l’adhésion à vos propositions de traitements,
même les plus ambitieux,

sans compromettre la relation de confiance avec vos patients.

Regardez la vidéo pour revoir la conférence du 18 juillet2023
ou lisez le texte ci-dessous la vidéo pour tous les détails sur le programme  « PARLER HONORAIRES » et pour bénéficier de mon cadeau de Noël : le remise de
60% sur le tarif de la formation.

  

Vous devez présenter un traitement indispensable à plusieurs milliers d’euros à l’un de vos patients.

 Votre cœur se sert et vous ressentez une gêne rien qu’à l’idée de ce rendez-vous :
que va penser ce nouveau patient ?

D’ailleurs, il venait peut-être au départ pour un simple contrôle.
Tout ce qui l’intéresse :  être rassuré sur sa situation en bouche.

Mais son état de santé buccodentaire exige une réhabilitation globale.
Si possible rapide.

 

Cette formation est pour vous si :

• Vous souhaitez parler de vos honoraires naturellement avec tous vos nouveaux patients sans ressentir la gène des discussions financières au cabinet dentaire ;

• Vous souhaitez avoir l’image d’un médecin intègre qui soigne avant tout pour le bien des patients (et pas pour financer ses vacances au soleil…) ;

• Vous souhaitez que vos patients acceptent plus facilement et plus spontanément vos propositions de plan de traitement, même les plus ambitieuses ;

• Vous voulez éviter de commettre les petites erreurs au moment d’annoncer les honoraires de vos prestations, erreurs, qui minent la relation patient / praticien et centralise la discussion sur l’argent plutôt que sur la santé des patients…

PARLER HONORAIRES n’est pas pour vous si :

• vous avez déjà 95% d’acceptation de vos plans de traitement (quel que soit leur montant, pas que les « petits » traitements, évidemment…) ;

vous pensez que vous n’avez aucune marge de manœuvre sur la relation entre vos patients et vous ;

• vous pensez que le RAC zéro suffit à tout le monde et fait gagner du temps ;

vous voulez des résultats sans effort : cette formation va vous montrer comment faire, mais c’est à vous de suivre les recommandations au cabinet dentaire !

Vous devez présenter un traitement indispensable à plusieurs milliers d’euros à l’un de vos patients.

 Votre cœur se sert et vous ressentez une gêne rien qu’à l’idée de ce rendez-vous :
que va penser ce nouveau patient ?

D’ailleurs, il venait peut-être au départ pour un simple contrôle.
Tout ce qui l’intéresse :  être rassuré sur sa situation en bouche.

Mais son état de santé buccodentaire exige une réhabilitation globale.
Si possible rapide.

Vous devez annoncer ce traitement de plusieurs milliers d’euros, et vous ne savez pas comment faire… 

Vous vous sentez complètement perdu : 

  • Est-il mieux de lui présenter toutes les alternatives possibles,
    même celles que vous savez être largement moins satisfaisantes ?
  • Est-il conseillé de parler uniquement des solutions RAC 0 ?
  • Est-il mieux de lui parler de vos honoraires très rapidement,
    parce qu’il vous a déjà posé la question sur le prix du traitement ?
  • Est-il mieux d’attendre qu’il vous pose la question pour y répondre ?
  • Est-il préférable de lui proposer d’emblée une réduction sur le montant global de vos honoraires, vue la somme en jeu ?

Alors, vous hésitez pendant l’entretien.

 Vous bafouillez même peut-être ou vous laissez paraitre cette gêne…
Ou vous parler trop vite, trop fort, ou trop brusquement.

 Parfois au contraire vous hésitez au moment d’annoncer vos honoraires.
Vous les donner à voix trop basse, presqu’inaudible…

 Bref, le malaise est palpable.

Or, vous le sentez : ce malaise crée de la suspicion chez le patient.

Le patient se dit peut-être :
« Est-ce vraiment le meilleur traitement pour moi ? »
Ou bien « Si le Dr est gêné, c’est que je peux trouver moins cher ailleurs, cela doit être cela qui l’embête… »

Alors, vous anticipez déjà le refus. 

Vous savez que ce patient a besoin de ce traitement, mais vous craignez d’emblée qu’il le refuse.
A cause de l’argent à dépenser. 

Ce qui serait vraiment dommage car sans aucune intervention,
sa situation en bouche va continuer à se dégrader…

 Et cela serait regrettable pour lui.

Et pour vous aussi :
Ce traitement représente un enjeu.

 C’est l’équivalent de 5 ou 6 de vos patients « classiques ».
Le genre de plan de traitement que vous aimez pouvoir réaliser.

Mais voilà, parler d’argent est délicat. 
Surtout quand les sommes concernées sont élevées, et les remboursements, eux, bien faibles…

 Le problème :
C’est qu’avec le système de remboursement compliqué et injuste,

avec les remboursements si limités des Mutuelles…
                  … la question du budget des soins dentaires revient souvent.

Et ces discussions autour de l’argent vous fatiguent. 

Parfois cela commence simplement avec un : « C’est cher, Docteur… »

Comment réagir alors ?

Est-il judicieux de :

  • Proposer un prix pour faire preuve d’empathie ?
  • D’expliquer en détails tout ce que vous allez faire et donc ce que cela coûte ?
  • De vous justifier en rappelant vos longues années d’études, vos années d’expérience, toutes vos formations complémentaires… ?
  • De mentionner les aberrations de notre système de remboursement qui emmêle encore plus les esprits :
    « Si ce n’est pas remboursé, c’est qu’il y a moyen de faire autrement ou que cela n’est pas forcément utile » se dit le patient…

Et puis avez-vous aussi ces patients qui négocient le prix ?

 Comment répondre à des demandes-là …
                   …Tout en préservant la relation avec ces patients ?

 Est-il préférable d’accepter sans rechigner ?
Ou alors de refuser sans même considérer la chose ?

 Mais cela ne va-t-il pas inciter vos patients à demander un autre « devis » ailleurs ?

Tous ces questionnements sont bien normaux. 

Parce que cette question de l’argent est centrale dans la relation avec les patients. 

Du fait du reste à charge important dans le dentaire.
Qui provoque trop de renoncements aux soins;

Trop de solutions thérapeutiques beaucoup moins performantes, moins confortables, voire parfois seulement temporaires…

En fait, tout part de l’acceptation par le patient.
Sans elle, rien ne se fait. 

Du coup, cela augmente la pression que vous ressentez au moment de présenter vos honoraires :
de crainte que l’aspect financier vienne entraver leur choix.

Et cette pression, ce stress au moment de présenter le coût de vos traitements : ils vous nuisent

D’abord parce que cela vous fait peut-être passer de mauvaises journées :
quand vous voyez un rendez-vous de présentation de plan de traitement, votre « machine à stress » se met en route… 

L’anticipation de ce moment désagréable augmente votre irritabilité :
exactement comme quand vous savez que vous allez avoir un patient particulièrement difficile ou antipathique. 

L’attente de ce moment désagréable « mine » votre journée…

Ensuite, parce que vous craignez que cette discussion sur l’argent détériore la relation avec les patients.
 Alors que tout se passait bien jusque-là, le dialogue se crispe au moment de parler des honoraires : 

De votre côté, parce que vous étiez tendu.
Du côté du patient qui commence à comprendre que vous lui demandiez un montant plus que significatif pour ce traitement.

Et ce malaise mutuel au moment de parler argent au cabinet dentaire a des répercussions :

Comme cela joue sur les acceptations des plans de traitement, au final, cela vous limite à des soins plus ou moins basiques… 

Avec toutes les conséquences sur votre activité :

  • L’intérêt des actes à réaliser ne vous motive que relativement ;
  • Les « petits »rdv de soins s’enchainent avec un rythme vraiment soutenu ;
  • Les tâches administratives (encaissement, fixation du rdv suivants…) et la stérilisation s’accumulent ;
  • Les pertes de temps s’additionnent ;
  • Le stress est constant au cabinet dentaire…

Avec au bout du compte, justement, des comptes trop justes :
un résultat financier loin d’être à la hauteur de vos efforts.

C’est l’effet double-détente négatif :
Le refus des plans de traitement vous pénalise financièrement une 1ère fois,
et une seconde fois avec les conséquences sur votre activité,
avec l’impossibilité de grouper les actes et d’optimiser votre temps car vous n’avez que des « petits soins » à réaliser…

Et cela est très commun dans la profession.

 Vous êtes très nombreux à ressentir cette tension au moment de parler argent.
Tout simplement parce que rien ni personne ne vous y a préparé !

 Bien que cette question reste centrale dans la relation Praticien/Patient,
elle est absente des parcours de formation :

On vous apprend à soigner des dents.
À réaliser les meilleurs traitements. 

Pas à communiquer avec des patients.
Et surtout pas à parler argent.

Dans les parcours dentaires :
RIEN sur ce sujet en particulier.

Ou juste des « trucs » qu’on s’échange parce qu’ils ont fonctionné ici ou là…
Et pourtant, on peut faire différemment.

En effet, il est possible d’être serein et détendu au moment de présenter vos traitements.

Quels que soient les montants…
D’éviter ce stress en attendant ce rdv et pendant ce rdv, face au patient.

 De ne plus subir ce moment comme une corvée.

Imaginez-vous serein et détendu, présentant à vos patients le meilleur traitement pour eux.
Répondant naturellement à leurs questions. 

Parce que vous savez parfaitement que dire, comment le dire et à quel moment le dire.

Imaginez si tout ce stress lié à l’anticipation de ce mauvais moment à présenter vos gros traitements disparaissait ? 

Vos journées gagneraient en détente et en légèreté : 

  • Cela vous permettrait de susciter plus d’adhésion de la part de vos patients,
  • Vous pourriez enfin réaliser les traitements dont vos patients ont vraiment besoin,
  • Réaliser ces actes techniques pour lesquels vous vous êtes formé,
  • Offrir le meilleur de vous-même en tant que praticien de l’art dentaire,
  • Obtenir une satisfaction maximale pour vos patients et pour vous !

Imaginez aussi les conséquences sur votre activité :

  • Avec des patients qui acceptent plus facilement vos plans de traitements, vous avez des actes à grouper,
  • Vous pouvez allonger la durée de vos rendez-vous,
  • La part des temps morts dans votre agenda se réduit fortement,
  • Le rythme de travail se détend avec aussi,
  • Les traitements sont réalisés plus vite pour les patients,
  • Le chiffre d’affaires progresse aussi très significativement…

Et tout cela vous permet de profiter mieux de votre vie en dehors du cabinet dentaire.
 Ou même de réduire vos horaires de travail.

Ou pourquoi pas, d’aller plus souvent en formation,
pour offrir un encore meilleur service et vous faire plaisir techniquement…

Et pour la relation avec vos patients, en étant parfaitement à l’aise au moment de parler argent, vous allez réduire les tensions.

La relation sera apaisée :
vous serez dans la position du soignant qui informe et conseille,
le patient dans celle de celui qui décide de faire (ou pas).

 Fini les non-dits, les malentendus et les conflits d’intérêts qui divergent autour des aspects financiers.

 Plus aucune frustration des 2 côtés entre le patient qui pense qu’on ne lui propose pas la meilleure option et le praticien qui voit son patient refuser le meilleure solution thérapeutique…

Pour atteindre cette satisfaction mutuelle, on vous parle parfois de « choisir vos patients » :
Ne soigner que ceux qui acceptent une approche globale et donc les traitements ambitieux.

 Cette « solution » est dangereuse pour le cabinet dentaire : que faire si ce volume de patient est limité ? 

De plus elle est loin de l’éthique de la profession : vous êtes des soignants avant tout.

 Et à force, cela se sait et les patients finissent par déserter votre salle d’attente.
Le contraire de ce que vous recherchez.

Une autre solution plus simple :
Vous contenter des actes totalement pris en charge avec le RAC 0. 

La question financière est totalement évacuée : le patient n’a rien à débourser.

Mais cela est-il satisfaisant pour vous ?
Souhaitez-vous vous limitez dans les actes que vous proposez ?

 Le patient, lui, ne vous en voudra-t-il pas de savoir qu’il aurait pu bénéficier d’autres traitements plus esthétiques, plus adaptés ?
Sans qu’il ait eu le choix de se prononcer sur la question ?

Et vous, aurez-vous l’impression d’effectuer votre métier de votre mieux ?
Envisagez-vous de limiter par confort la gamme de solutions que vous proposez à vos patients ?

 Cela est-il satisfaisant pour vous en termes de plaisir au travail : réaliser uniquement certains types d’actes, sur le critère uniquement financier ?

Autre recette qu’on entend pour contourner la question du coût des traitement : caler vos règlements sur les remboursements de la mutuelle.

Devenant ainsi en quelque sorte le banquier de vos patients.
En leur autorisant parfois des conditions de règlements plus que favorables.
Pour eux ! 

Mais le reste à charge est toujours dû par vos patients : le problème est juste déplacé.

 Parfois même, vous proposez au patient de revenir après avoir reçu la réponse de sa mutuelle.

Et il ne revient jamais…
                                                    …Sans expliquer pourquoi.

 Ce qui est particulièrement frustrant.

En fait, tout cela est vain. 

Ce dont je vais vous parler permet justement de susciter les acceptations d’honoraires importants sans avoir à « convaincre » vos patients. 

Ni à adopter des méthodes stéréotypées qui ne vous conviennent pas.

Parce que quel est le vrai problème ?

 Le vrai problème quand on parle argent, ce n’est pas de convaincre le patient.
De lui imposer, même subtilement le meilleur traitement avec ses honoraires élevés.

 Le vrai problème c’est d’entretenir le climat de confiance entre lui et vous. 

C’est de vous assurer que le patient se dise : « C’est vraiment ce dont j’ai besoin ». 

C’est de faire en sorte que le patient ne voit plus le coût du traitement,

mais SA VALEUR.

Alors, dans ce cas-là, la partie est gagnée.

 Dans le cas contraire, ce sera toujours trop cher.

Si votre patient est convaincu que votre traitement va le soigner, va préserver sa santé à long terme,
et répond à toutes ses attentes,
alors il acceptera d’autant plus facilement vos honoraires.

 Parce que votre traitement aura de la valeur pour lui.
Et en face de cette grande valeur, vos honoraires seront tout à fait justifiés.

Pour cela, plus qu’une méthode infaillible, il est indispensable d’abord d’avoir le bon timing dans cette discussion.

Si vous parlez argent trop tôt avec le patient,
vous ruinez tous vos efforts :
Il se focalise sur ce sujet et n’entend plus rien de ce que vous lui dites.

Vous aurez beau avoir :

  • les meilleurs arguments,
  • la meilleure méthode de présentation des plans de traitement,

si les projecteurs sont braqués sur l’aspect financier,
tout le reste disparait dans noir.

Et est invisible pour votre patient. 

Si vous parvenez à parler argent aux bons moments,
et ensuite en rassurant votre patient quand cela est nécessaire,
alors, ce sujet ne va pas « polluer » votre relation avec lui.

 Il reste à votre écoute quand vous « bâtissez » la valeur de votre traitement.

 Il vous considère comme un soignant et pas comme un « marchand » !

Et au moment d’annoncer vos honoraires, le patient comprend qu’il s’agit de la juste rémunération d’un travail qui va le soigner.
Lui faire le plus grand bien.

 Pourquoi refuserait-il cet échange dont il sort, lui aussi bien entendu, gagnant ?

Et si le patient décide finalement de refuser le traitement que vous lui proposez :
Vous aurez la satisfaction de savoir qu’il le fait de manière éclairée. 

Vous lui avez présenté clairement les avantages et les inconvénients.
Le patient refuse sereinement, en ayant pesé le pour et le contre, sans émotions dues au prix.

Vous avez donc réalisé votre travail de docteur :
Informer de la pathologie, des risques d’évolution et des solutions à la disposition du patient.

 Le reste dépend de lui.

Imaginez que vous parveniez à ce degré de confiance avec vos patients :

 Que vous puissiez répondre à leurs interrogations légitimes sur le coût de leur traitement au bon moment, sans que cela ne les braque définitivement; 

Et ne leur fasse renoncer à leur traitement immédiatement « à cause du prix ».

Que vous puissiez traiter ce sujet délicat en conservant ce capital confiance que vous avez accumulé avec eux.
Et ainsi réaliser les meilleurs traitements pour vous et pour vos patients.

C’est exactement ce que je vous propose de faire !

 C’est-à-dire de :

  • Préparer le terrain pour éviter les questions sur le prix au mauvais moment ;

  • Bâtir la valeur de votre traitement pour le patient ;

  • Parler au bon moment du sujet financier, et de la bonne façon ;

  • Parler de vos tarifs sans être gêné, de façon naturelle et en préservant la relation de confiance avec le patient ;

  • Répondre aux questions sur le prix avec aisance ;

  • Proposer une entente financière au patient pour l’aider à prendre la bonne décision ;

  • Éviter d’entendre la remarque : « C’est Cher Docteur ! » en anticipant et en construisant la valeur de votre traitement ;

Pour au final transformer cet obstacle de l’annonce de vos honoraires en un point fort de votre pratique.

 Pour vous permettre de voir vos plus beaux traitements acceptés dans la très grande majorité des cas. 

Cela pour la plus grande satisfaction de vos patients et la vôtre, bien entendu !

C’est en visitant et en auditant des dizaines de cabinets dentaires que je me suis rendu compte de la difficulté pour la plupart des praticiens de parler argent. Les meilleurs cliniciens buttaient sur cette difficulté.

Ils se cantonnaient trop souvent à des traitements très en-deçà de leur savoir-faire technique :

 • Parce que parler argent les rebutait.

 • Et qu’ils le faisaient trop souvent comme on s’acquitte d’une corvée : le plus vite possible.

 

Et je trouvai cela vraiment surprenant.

Parce que j’avais appris depuis longtemps comment faire :

 

En effet j’ai suivi un parcours d’études commerciales en France et aux Canada. 

Ayant travaillé dans des grands groupes internationaux, j’ai été formé aux techniques de négociation :
Pour parler argent il existe des règles à respecter.

Comme les règles de politesse.
Elles sont assez simples.

 Et quand on parle argent, dans une négociation internationale ou au cabinet dentaire la notion de confiance est au 1er plan :
Impossible de rien faire sans une vraie confiance entre les 2 parties.

 Et contrairement à ce que beaucoup pensent, le meilleur moyen pour créer et entretenir la confiance n’est pas d’avoir plus de bagou :
Non.

 La plus grande qualité est la capacité à écouter et à comprendre les vrais besoins de ses clients, ou de ses patients.

 Il m’a donc été très simple de transposer les règles apprises dans le monde dentaire où la confiance joue un grand rôle.

Et rapidement, j’ai constaté que mes clients chirurgiens-dentistes qui appliquaient ces règles obtenaient des résultats bien meilleurs :

  • D’abord ils réduisaient énormément leur stress autour des discussions financières au cabinet dentaire ;
  • Ensuite, ils obtenaient des acceptations de plans de traitement complètement inhabituelles pour eux !

Pourquoi cela fonctionne-t-il aussi bien ?

Parce que je garde un œil extérieur et objectif sans me laisser influencer par les aspects techniques du métier.
Je me concentre sur ce que je connais le mieux :
La relation interpersonnelle et la communication qui créent la confiance.

Je vois les choses de façon globale : le patient, c’est 70% de la réussite.
Et la communication se fait toujours à 2 !

Le cabinet existe grâce au patient, si on passe à côté de cela, on se limite !
On ne peut rien mettre en œuvre !…

Donc depuis 2008, j’accompagne des cabinets dentaires pour améliorer leur organisation et leur communication avec les patients. 

Ma spécificité : vous donner tous les éléments pour maitriser cette relation délicate de confiance,
surtout lorsqu’il s’agit de parler argent.

 En préservant la relation de confiance entre vos patients et vous, vous éliminez l’obstacle de la conversation tendue autour de l’argent.

 Pour que vous soyez parfaitement à l’aise pour parler argent avec vos patients.

 Et que ce sujet auparavant si délicat passe au second plan :
Vous en discutez avec vos patients une fois qu’ils sont convaincus que votre proposition est la meilleure qu’il puisse recevoir.

Et vous le faites de manière totalement détendue, sans aucun stress et en répondant à leur question de façon à les rassurer.

Pour vous aider à acquérir cette aisance au moment de parler argent au cabinet dentaire,
J’ai créé une formation.

L’objectif ?

 Vous aider à éliminer le stress lié aux questions financières avec vos patients et doper les acceptations de vos plus beaux plans de traitements.

C’est la formation :

« PARLER HONORAIRES :

Comment parler argent naturellement au cabinet dentaire pour susciter l’adhésion à vos propositions de traitements, même les plus ambitieux, sans compromettre la relation de confiance avec vos patients »

Vous y découvrirez :

  • Quel est le meilleur moment et le meilleur endroit pour parler argent avec vos patients sans que ce sujet ne monopolise leur attention et les incite à renoncer aux soins ;
  • Comment éviter que le sujet de l’argent ne pollue la relation avec vos patients, et les rendent « sourds » aux considérations médicales à prendre en comptes ;
  • La question qui à elle seule augmentera significativement les acceptations de vos plans de traitement ;
  • Comment bâtir la valeur de vos plans de traitement pour que les patients soient heureux de les accepter majoritairement, même les plus ambitieux ; ;
  • Comment proposer les ententes financières qui permettront à vos patients de régler vos plans de traitements ; et à vous de les réaliser ;
  • Comment mettre en cohérence vos tarifs avec votre offre de services dentaires pour que les patients anticipent la charge financière ;
  • Comment suivre vos progrès en matière d’acceptation des gros traitements pour ajuster vos actions en fonction de vos résultats ;
  • Etc.

 Bien entendu cette formation n’est pas une méthode miracle 

Elle demande de revoir certaines habitudes et de remettre en cause certaines croyances.

 Il s’agit d’affronter un sujet délicat au cabinet dentaire, bien entendu, mais aussi en général :
 L’argent est dans notre société paradoxalement à la fois un sujet central, hyper médiatisé et en même temps encore complètement tabou !

 Mais avec la manière dont je présente ce sujet, vous allez remettre l’argent à sa vraie place.

Cela demande de prendre du recul par rapport à certains stéréotypes, pour dépasser la difficulté de parler de ce sujet si particulier.

 Pour vous concentrer sur la création d’une vraie relation de confiance.

 En vous ancrant dans la position du soignant qui écoute, qui diagnostique et qui conseille au mieux.

Julien, omnipraticien libéral (31), m’a dit :

« Proposer mes plans de traitement est devenu naturel, alors que je redoutais par dessus tout ce moment.
Maintenant j’y vais, j’ose et ça passe !
»…

Voici le détail du contenu de PARLER HONORAIRES :

 Introduction PARLER HONORAIRES :

À qui s’adresse ce programme ?

• Connaitre et comprendre la place et la nature de la relation d’argent au cabinet dentaire, pourquoi est-elle aussi perturbante et importante ?

• Comment tirer au mieux parti de cette formation.

1. Mieux comprendre les patients
et bâtir la valeur d’un traitement :

• Comment faites-vous aujourd’hui ? Faire son état des lieux par rapport à l’annonce des honoraires ;
• Connaitre et comprendre les critères de dépenses des patients : ce qui les fait se décider… ou refuser  vos propositions ;
•  Comprendre la notion de valeur : ce qui doit être mis en avant pour que les patients acceptent….
Les 3 conditions indispensables avant d’aborder le sujet des honoraires au cabinet dentaire ;
• La méthode pour bâtir et renforcer la valeur d’un traitement (les 3 moments clés, les 8 outils simples pendant le RdV et les 5 éléments de contexte…).

2. Les premières applications très pratiques au cabinet dentaire :

Adopter la bonne posture pour parler de vos honoraires,
• Les principes de bases en communication interpersonnelle pour être en phase avec les patients ;
• Le mot interdit qui ruine tous vos efforts face au patient…
• La méthode BSTR pour répondre aux réactions des patients sur vos honoraires ;

Où & Quand parler argent au cabinet dentaire ?
Comment parler argent au cabinet dentaire pour susciter l’adhésion ;
Savoir proposer une entente financière naturellement sans donner l’impression de marchander ;
La règle d’or après avoir annoncé vos honoraires pour rassurer le patient ;
Comment se répartir les rôles idéalement entre Praticien et Assistante ;

Conclusion

Le suivi de vos progrès,
• Comment faire le bilan de votre habileté à présenter vos plans de traitements et constater l’augmentation de vos acceptations de plans de traitement,
• L’outil pour mesurer objectivement vos progrès  à faire adhérer vos patients à vos propositions, même les + ambitieuses,
• Le moyen très efficace pour entretenir votre motivation,

• La conclusion.

 En plus des vidéos, vous avez, inclus dans l’offre :

1. La possibilité de partager vos expériences avec les autres participants, pour voir ce qui fonctionne pour vous, et pour les autres ! (Directement dans le système de formation en ligne) ;

2. La possibilité de me poser par écrit toutes vos questions (directement dans l’interface de la plateforme de formation) ;

3. La possibilité de discuter 2 fois 1 heure avec moi au téléphone, pour bénéficier de mes conseils additionnels, en fonction de vous, de votre façon de travailler, de votre contexte… Avec, si vous le souhaitez, les analyses détaillées de 4 de vos présentations de plan de traitement : soit vous enregistrez des présentations faites à des patients, avec leur accord, soit vous enregistrez une répétition en solo de vos présentations) – À utiliser dans les 5 mois suivant votre commande ;
(Sur rendez-vous)

4. Le modèle d’analyse environnement dentaire (dressez le panorama de l’offre de services de soins dentaires disponible pour vos patients : quels praticiens, quels tarifs, quelle offre de soins ?) ;

5. Le modèle d’analyse de votre offre de service dentaire (Estimez la cohérence entre votre offre de services de soins dentaires et le niveau de vos honoraires) ;

Prix catalogue : 1 198 €

Offre « Noël 2023 » à -60%  : seulement  2x 239 € jusqu’au mercredi 27 décembre minuit.

(Montant qui passe dans les charges de votre cabinet dentaire.) 

 

 Pourquoi cette offre si avantageuse ?

Pour 4 raisons :

1) – Parce qu’avec la décision de la Sécu de moins rembourser les soins dentaires, c’est vous, chirurgiens-dentistes qui êtes en 1ère ligne à depuis d’octobre 2023 pour expliquer aux patients que leur reste à charge et/ou leurs cotisations de mutuelle ont augmenté !

2) – Parce que « PARLER HONORAIRES » a énormément plu à son lancement en juillet et je veux en faire profiter un maximum de praticiennes et de praticiens en cette fin d’année ;


3) Parce que l’inflation freine de plus en plus les patients, surtout pour des traitements ambitieux …
… donc les discussions autour de l’argent deviennent de plus en plus gênantes au cabinet dentaire, et cette raison crée des refus de soins préjudiciables tous : à vos patients comme à vous.
« PARLER HONORAIRES » va vous aider à dépasser cet obstacle ;

4) – Parce c’est Noël et que je veux vous faire plaisir !
Enfin, à celles et ceux d’entre vous qui se décideront vite pour saisir cette offre exceptionnelle, qui ne dure que 3 jours !

 

Comment suis-je venu à vous proposer une telle démarche ?

Je suis Christophe Barral, expert en organisation du cabinet dentaire.

Jusqu’en 2008, j’étais commercial dans des grands groupes.
Spécialiste des techniques de négociation, je proposais du conseil haut de gamme à mes clients.

Et les meilleurs négociateurs, contrairement aux idées reçues, sont ceux qui savent déceler les vrais besoins et les vraies motivations de leurs clients.

Pour créer une relation de confiance avec eux.
En les comprenant.

 

Surtout pour proposer du conseil haut de gamme, comme je le faisais.

Et là réside une grande similitude avec le monde dentaire : sans cette relation de confiance entre le patient et son praticien, rien ne se fait.

Au mieux quelques soins rapides.
Au pire, le patient va voir ailleurs.

Et en 2008, par un concours de circonstances, j’ai fondé avec un associé spécialiste du dentaire,  un cabinet de conseil pour les chirurgiens-dentistes.

 

Je découvre alors que beaucoup des notions de base en organisation et en communication sont complètement étrangères à l’enseignement de l’art dentaire.

 

Et donc que beaucoup de praticiennes et de praticiens travaillent au « feeling » dans la création de cette relation de confiance indispensable à l’acceptation et à la réalisation des traitements.

 

Alors qu’avec quelques principes simples ils pourraient obtenir des résultats totalement différents !

Ces éléments manquants, je me propose de les partager avec vous.

15 ans plus tard, après avoir accompagné une centaine de cabinets dentaires, j’ai constaté des résultats systématiques.

 

Des résultats allant d’une simple amélioration des conditions de vie :
Des praticiens qui rentrent une heure plus tôt chez eux tous les soirs avec le même résultat financier annuel.

D’autres qui ont augmenté leur chiffre d’affaire de 10% en appliquant mes principes et mes conseils.

Et jusqu’à des résultats époustouflants, comme l’un mes clients qui a doublé son chiffre d’affaires, en travaillant 1 jour de moins par semaine !!!

 

Je partage régulièrement mon expérience au cours d’interventions pour des universités, des associations ou des sociétés savantes comme :

Fort de cette expérience, j’ai décidé il y a quelques années de créer des formations en ligne, accessibles à tout cabinet dentaire qui le souhaite, pour vous apporter tout ce qu’on a oublié de vous dire en faculté dentaire…

                 …Et qui conditionne pourtant fortement votre bien-être tous les jours.

 

Comme toute mes formations, PARLER HONORAIRES  bénéficie de la Garantie SATISFAIT OU REMBOURSÉ :
Vous avez 11 jours pour tester et demander le remboursement si la formation ne vous plait pas.

En effet, je considère que si mon approche ne vous convient pas, vous pouvez demander le remboursement SANS AUCUNE CONDITION.

Dans ce cas un simple mail de votre part et je vous retourne le montant de votre inscription.
Cela sans aucune condition, ni explication à fournir.

Un constat très simple : les mêmes causes entrainent les mêmes résultats.

 

Si vous lisez ces lignes, c’est que vous avez envie d’être plus à l’aise au moment d’annoncer vos honoraires au patient.

D’éviter que les patients ne voient que l’aspect financier au lieu de l’aspect santé et donc pour vous aider à améliorer vos acceptations de plans de traitement.

(Surtout, les plus ambitieux : ceux dont vos patients ont vraiment besoin, parce que leur état de santé l’exige.

Ceux qui LEUR font du bien et qui VOUS font du bien !)

Donc si vous faites exactement comme avant, vous allez obtenir les mêmes résultats.

 

Ou alors, vous pouvez tester mon approche PARLER HONORAIRES.

Sans aucun risque.
(Pour le prix d’une couronne et cela entre dans les charges du cabinet dentaire !)
Et voir comment cela va améliorer votre relation avec les patients et vos résultats.

 

Imaginez si vous parler facilement et naturellement de vos honoraires avec chaque patient, imaginez que vos plans de traitement soient de plus en plus facilement et fréquemment acceptés…

Quelle différence est-ce que cela ferait dans 3 mois ?

Et dans 1 an ?

Et dans 5 ans ?

 

Nous pouvons le découvrir ensemble.
Rejoignez PARLER HONORAIRES maintenant

 

Tester cette nouvelle approche simple en cliquant ICI maintenant :

FOIRE AUX QUESTIONS : 

Est-ce que ça va marcher si ma patientèle a des moyens en générale très limités ?

Quelques soient les moyens de vos patients, l’objectif n°1 est de les soigner.

Avant que les choses ne se dégradent et au final, ne finissent par leur coûter plus cher, beaucoup plus cher.

L’idée de PARLER HONORAIRES est donc de remettre le sujet délicat du coût des traitements, à sa juste place : un investissement pour la santé.
C’est que je vous propose de faire en bâtissant la valeur de chaque plan de traitement pour le patient

Les patients sont rassurés et savent qu’ils sont pris en main. La relation est beaucoup plus apaisée et plus sereine.

Je suis déjà débordé, combien de temps cela va-t-il me prendre ?

La formation s’étale sur 8 semaine avec en moyenne 2 vidéos par semaine.

Les vidéos sont dimensionnées pour vous prendre environ 1/2H entre le visionnage d’une vidéo et la préparation de la mise en pratique (impression des supports, lectures complémentaires, exercices…).

En tout il y a un peu vous de 4 H de visionnage, réparties sur 13 vidéos.

Quelle est la différence avec les autres formations disponibles sur le web ?"

Cette formation vous laisse entièrement libre de mettre en œuvre les principes qui vous parlent.

Elle respecte votre personnalité et ne vous impose pas une méthode toute faite qui a peut-être fonctionné pour tel ou tel praticien, qui voulait obtenir tel résultat.

Je vous donne les principes, les explications théoriques pour vous aider à comprendre des éléments que l’on considère trop souvent comme évidents.

Je vous propose des applications très simples et pratiques au cabinet dentaire.

Ensuite, c’est vous qui appliquez selon votre personnalité, vos envies, votre contexte.

Une fois que vous avez compris les principes concernés, que la logique est explicite pour vous, la mise en application est en générale automatique !

J’ai d’excellentes relations avec mes patients, qu’est-ce que PARLER ARGENT peut m’apporter ?

Oui, la plupart des praticiens ont de très bonnes relations avec leurs patients. Mais dès que l’on parle de traitements importants (en termes de santé buccodentaire et aussi en termes de coût),  et donc que les montants sont imporants le stress apparait très souvent…

PARLER ARGENT va vous permettre d’anticiper ces moments-là, va vous donner des automatismes et vous permettre d’éviter les erreurs (parfois des détails) qui concentrent l’attention sur le mauvais sujet :
l’argent… et incitent vos patients à renoncer à se faire soigner.

Combien de temps dure la formation ?

La formation s’étale sur 8 semaines avec en moyenne 2 vidéos par semaine. Soit en tout plus de 4H de contenu à visionner, plus quelques lectures et compléments si vous souhaitez approfondir.

Si vous avez des contretemps, les vidéos sont disponibles pendant 2 ans !

Cela vous donne largement le temps de les regarder, de les mettre en place, de tester et aussi, de me poser toutes vos questions (par écrit et lors de notre entretien téléphonique, inclus dans l’offre).

 

Pour l’application, tout dépend de vous !

Combien de temps est-ce que ça va prendre d'avoir des résultats ?

Dès l’inscription, il y a l’effet « boost de motivation » : vous vous sentez soulagé, motivé avec une grande envie de découvrir la formation et de tester de nouvelles façons de faire au cabinet dentaire.

Rien que parce que vous vous êtes mis en mouvement ! (C’est le côté magique de tout démarrage ! L’effet lune de miel !)

 

Ensuite dès les 1ères vidéo vous allez découvrir des éléments théoriques pertinents et surtout des éléments concrets à mettre en œuvre dans votre pratique.

 

Ici, tout dépend de vous !

Si vous testez et mettez en œuvre rapidement, vous obtiendrez les 1ers résultats rapidement :

La formation s’étale sur 8 semaines, avec chaque semaine des applications pratiques.

 

Au bout de des 3 premières semaines, en appliquant régulièrement, vous verrez les 1ers changements dans vos relations avec les patients.

 

Ensuite, tout dépend de comment vous transformez les nouvelles façons de faire en habitudes !

Normalement, au bout de quelques mois, vous avez acquis de nouveaux automatismes pour présenter vos propositions de traitement et donc, les acceptations suivent et augmentent.

Je vous donne d’ailleurs dans la formation un outil simple et pratique pour mesurer vos progrès.

Que se passe-t-il si je ne suis pas satisfait ?

La garantie Satisfait ou Remboursé s’applique :

Sur un simple mail de votre part dans les 11 jours suivant le démarrage de la formation, je vous rembourse intégralement par virement bancaire (délai classique d’acheminement des fonds).

Est-ce que je ne peux pas faire ça tout seul / trouver les informations en ligne ?"

Oui, vous pouvez… Mais cela va vous prendre du temps, beaucoup plus que Déclic-Confiance !

Et ce que vous allez trouver devra ensuite être adapté à la pratique dentaire… encore du temps à passer…

Tout va bien pour moi, quelles raisons aurais-je de "travailler" sur le fait de parler de mes honoraires?

En fait, la difficulté à parler de ses honoraires pénalisent surtout les patients : ce sont eux qui ne reçoivent pas les soins les plus appropriés, qui ne sont pas pris en charge préventivement, et qui fianlement pâtissent de cette situation.

Avec PARLER HONORAIRES, on replace le sujet financier pour éviter qu’il reste devant le sujet SANTÉ.

Et cela arrive malheureusement même si on a une excellente relation avec ses patients.
Avec PARLER ARGENT, vous allez permettre à vos bonnes relations avec les patients d’être un atout fort pour leur proposer cedont ils ont leu plus besoin : des soins complets.

 

 

 

 Vous avez une question sur PARLER HONORAIRES ?

Contactez-moi par mail  christophebararl@outlook.fr !