Formation

Et s’il était vraiment possible de

gagner plus,

Tout en travaillant moins, mieux,

Et en réduisant le rythme et le stress au cabinet dentaire ?

 

MIEUX : 

Et si cela avait comme conséquence, en plus,

l’amélioration de la qualité de soins

ET

une meilleure capacité à gérer les imprévus, les urgences, de tous les patients ?

 

 

 Non, ce que nous allons voir sur cette page n’est pas une baguette magique d’Alice au pays des Merveilles.

Il s’agit tout simplement de méthodes d’organisation au cabinet dentaire, éprouvées et validées par nombre de cabinets de tous types (solo, avec des collaborateurs, plusieurs associés, en ville, à la campagne…).

 

Ces méthodes sont assez connues pour certaines, d’autres le sont moins…

Trop de cabinets dentaires les ignorent ou les appliquent mal.

 

Les conséquences, que vous connaissez peut-être ?

 Du stress.

Des journées dures, avec des patients qui s’enchaînent, les retards qui s’accumulent.

Les patients qui n’arrivent pas à l’heure et qui retardent toute la chaîne de la journée.

Les temps morts à nettoyer, désinfecter, entre chaque patient, 15 ou 20 fois par jour, voire plus…

Et jour après jour : la même chose.

La routine.

Pas de véritable possibilité de progression, pas de vision, pour faire les choses différemment, pour augmenter vos revenus à court ou moyen terme ou pour amener plus de sens…

 

 

Si votre métier, au départ, est l’un des plus beaux métiers du monde, celui de soigner…
… avec les années qui avancent cela ressemble de plus en plus à une prison dorée.

 

Vous êtes prisonnier du rythme imposé par la profession.

Prisonnier des patients qui refusent le traitement que vous leur proposez… parce qu’il est trop cher (même si vous savez pertinemment que ce traitement va éviter bien des complications et consultations d’urgence plus tard…)

Prisonnier de vos charges, de votre équipe, de votre cabinet, de vos emprunts peut-être.

Et jour après jour, mois après mois, année après année… votre emploi du temps se ressemble, sans grand espoir de progression ou d’amélioration.

Tout cela vous semble peut-être bien normal.

Il est impossible de changer.

Vous vous y êtes résigné…

D’ailleurs, quand vous regardez les cabinets autour de vous : ils sont à peu près tous confrontés à la même réalité.

 

Tous ?

En fait, non :

Nombre de cabinets dentaires ont mis en place des organisations différentes, qui leur permettent de réduire leur temps de travail, leur stress… et d’avoir plus de temps à la fois pour les urgences, et pour les soins les plus exigeants.

 

Car c’est bien cela dont il s’agit :

Comment arriver à modifier votre quotidien, pour qu’il soit moins stressant,

Pour ne plus finir les journées sur les rotules,

Pour pouvoir prendre plus facilement des jours de repos ou finir plus tôt,

Pour pouvoir profiter de votre vie une fois la porte du cabinet refermée,

Pour éventuellement voir une augmentation progressive de vos revenus si c’est ce que vous souhaitez (certains cabinets que j’ai aidés ont multiplié leur taux horaire par 2,5)…

 

… sans faire de compromis sur la qualité de vos soins,

Sans faire de compromis sur la quantité de patients que vous pouvez recevoir,

Ou sur votre capacité à gérer les urgences ?

 

 

Cette équation, elle est possible.

Elle est d’ailleurs non seulement possible : mais elle est même tout à fait réalisable.

Et les cabinets ayant réussi cette équation sont légion.

Vous en connaissez certainement.

 

Seulement, pour franchir ce cap, il est nécessaire de revoir certaines habitudes.

Certaines croyances aussi.

 

Un exemple ?

Tenez : tant de dentistes sont satisfaits avec un agenda rempli sur 6 mois.

C’est bien compréhensible : cela rassure.

Vous avez une activité solide, avec tellement de patients que vous êtes obligé d’en refuser.

Quoi de mieux pour être sûr de pérenniser votre activité pendant des années ?

 

Et pourtant : cette habitude a une fâcheuse conséquence.

C’est que vous devenez prisonnier de votre emploi du temps.

Vous courez, du matin au soir.

Et si vous souhaitez tenter de caler un rendez-vous long pour un traitement de fonds…

… c’est mission impossible.

Ou dans 6 mois.

 

Vous savez, j’entends tellement souvent l’argument suivant, lorsque je propose discrètement de prendre plus de rendez-vous longs :

« Oui mais pour moi ce n’est pas possible : j’ai trop de patients, je ne peux pas prendre tous les nouveaux patients qui veulent venir ! ».

L’argument est compréhensible.

 

Mais c’est voir uniquement la pointe de l’iceberg.

La pointe : c’est qu’effectivement si vous prenez plus de rendez-vous longs dans un agenda surchargé… vous allez devoir faire attendre beaucoup de patients pour leur rendez-vous.

C’est mathématique.
Vos journées n’étant pas extensible infiniment.

 

Maintenant, regardons ce qui se passe sous la surface de l’eau.

Le reste de l’iceberg, que l’on ne voit pas.

Regardez votre emploi du temps aujourd’hui, et essayez de compter les temps non-productifs : l’installation du patient, le délai de prise de l’anesthésie, la prise du rendez-vous suivant, l’encaissement, tout le temps passé entre 2 patients, tous les temps morts causés par des rendez-vous non honorés, ou des retards…

Si vous faites vraiment le calcul, vous allez probablement être surpris des heures et des heures de « perdues », non productives, chaque semaine.

(Et ces heures ne sont pas du repos : vous faites des choses souvent rébarbatives comme l’administratif, la stérilisation ou l’attente stressante du prochain patient qui ne vient pas).

Maintenant, si vous réorganisiez totalement votre agenda pour que les patients viennent moins souvent, mais plus longtemps : mathématiquement, vous allez faire avancer les traitements plus vite.

Vous pouvez traiter plus de patients.

Et/ou prendre plus de temps pour vous.

Et/ou réaliser des traitements plus ambitieux, plus intéressants et plus gratifiants.

 

Les résultats ?

  • Moins de stress.
  • Plus de revenus.
  • Des patients plus satisfaits.

Qui reviennent, et vous recommandent.

 

Avec une organisation de ce type : la pointe de l’iceberg semble moins jolie.

Car vous n’avez peut-être dans votre agenda que quelques semaines de remplies.

Mais sous la surface de l’eau : vous avez une activité plus sereine, plus pérenne, plus rémunératrice.

 

Alors bien-sûr, vous allez peut-être me dire :

« Oui mais moi j’ai déjà essayé ce genre de choses… mais c’est tout simplement impossible !

D’ailleurs, les patients ne veulent pas des traitements ambitieux qui pourraient leur éviter des urgences par la suite… donc toute cette pyramide tombe à l’eau si les patients ne viennent que pour les soins courants, les détartrages ou les urgences ! »

C’est vrai.

 

Là est le cœur du problème.

Et c’est là qu’on en vient au cœur de la solution, également.

Mais avant de vous expliquer plus en détails en quoi elle consiste, j’aimerais vous raconter une petite histoire.

 

C’est l’histoire de… nous allons l’appeler le Dr M.

Pour respecter son anonymat.

Une jeune femme arrive dans le cabinet du Dr M, très bien apprêtée et maquillée.

Tout, dans son apparence, montre l’importance que cette personne donne à son image.

Elle vient pour un détartrage.

Et le Dr M diagnostique une parodontie agressive.

 

La patiente va perdre de la masse de gingivale, ses dents vont se déchausser…

Cette femme peut perdre ses dents relativement jeune.

Dr M place un miroir devant la jeune fille pour lui montrer les signes inquiétants de sa pathologie.

La patiente lui répond fermement : « Je ne veux pas voir, je veux juste un détartrage ».

Malgré les efforts de Dr M : la patiente ne voulait pas voir.

Elle voulait juste des dents plus blanches.

Elle est repartie du cabinet dentaire avec des dents plus blanches, ça oui !

 

Mais d’ici 10 ans, elle aura certainement de gros problème de parodontie, et maudira tous les dentistes qu’elle a vus et qui ne lui ont pas dit ce qui allait lui arriver.

(Bien-sûr, cette anecdote est peut-être un peu caricaturale bien qu’authentique, mais elle illustre parfaitement ce qui se passe dans tellement de situations de tant de cabinets dentaires.)

 

Maintenant, si on prend du recul sur cette histoire :

l’intérêt du patient était clairement d’accepter un traitement ambitieux, pour garder son beau sourire blanc et rester belle toute sa vie.

Intérêt qui rejoint celui du praticien : celui de proposer des traitements adéquats et ambitieux (ayant du sens, étant intéressants techniquement et gratifiants, et accessoirement rémunérateurs), avec la satisfaction d’apporter les soins adaptés et efficaces pour une situation buccodentaire donnée.

C’est donc un échec flagrant.

 

La situation aurait-elle pu être différente ?

Bien-sûr !

Si Dr M avait eu les bons outils de communication pour convaincre sa patiente que le traitement était dans son propre intérêt, elle aurait pu y parvenir sans trop de difficultés.

Qu’est-ce qui a empêché Dr M d’y parvenir ?

Probablement la peur de paraître trop insistante.

De vouloir « vendre » son traitement.

Probablement, aussi, la paralysie face à l’assurance de sa patiente de ne vouloir qu’un détartrage …

« Qui suis-je, moi, Dr M, pour insister auprès de mon patient et le faire changer d’avis ? »

 

Je n’étais pas dans la tête du Dr M ce jour-là.

Mais d’expérience, après avoir accompagné personnellement ou collectivement des centaines de chirurgiens-dentistes, je sais que ce genre de scrupules nuisent à beaucoup de praticiens.

Pourtant, n’est-ce pas justement le rôle du Docteur, que de montrer à son patient son diagnostic, pour lui éviter des ennuis de santé ?

N’est-ce pas justement le rôle du Docteur, que de donner au patient tous les éléments pour que celui-ci exerce son consentement éclairé et prenne la meilleure décision ?

 

C’est ce que j’appelle l’importance de la posture « PSD ».

Vous êtes un « Partenaire de Santé Dentaire ».

(Et non un praticien gérant les urgences et proposant des « devis »).

 

Et un Partenaire de Santé Dentaire est compris non plus comme quelqu’un qui va essayer de faire accepter une couronne, poser un implant, voire un bridge implanto-porté…

… mais comme le « Partenaire de Santé Dentaire » qui est là pour vous conseiller au mieux, vous faire du bien à long terme et répondre à vos attentes.

 

Et là, vous changez complètement d’image, et vos patients de perception.

Vous n’êtes plus le dentiste à qui on demande un devis :

Vous êtes le partenaire en lequel on a confiance, qui suit la personne toute sa vie et la conseille.

 

Bien-sûr : vous êtes probablement déjà en partie ce PSD pour certains de vos patients, dans certaines situations.

Vous avez peut-être des patients qui viennent vous revoir toute leur vie, parfois de très loin, parce que vous êtes tout simplement LEUR praticien en qui ils ont confiance.

Mais l’êtes-vous pour tous vos patients ?

Et arrivez-vous à avoir toujours leur confiance surtout pour les traitements plus ambitieux ?

 

Si vous n’y parvenez pas toujours, c’est bien normal.

 

C’est l’un des plus gros problèmes de la profession (si ce n’est LE plus gros problème) :

Le déficit de confiance.

Le fait que beaucoup de patients se méfient de ce que le dentiste leur propose :

Parce qu’ils pensent que le traitement proposé a plus d’intérêt pour le portefeuille du praticien que pour leur santé buccodentaire à eux.

Et c’est normal.

D’abord parce que les média dressent souvent un portrait noir de la profession, insistant sur les aspects financiers et les différences de tarifs entre praticiens.

(En oubliant évidemment d’expliquer ces différences…)

 

Ensuite parce que le système de remboursement est incompréhensible pour le commun des mortels et souvent totalement décorrélé des progrès techniques de la profession.

Également parce qu’il existe de fait, une dissymétrie de savoir entre un patient et un praticien avec 6 années d’études et des années de pratique…
Et Internet, contrairement aux dire de certains, ne comble pas ce fossé !

Enfin, parce qu’une même situation buccodentaire peut très bien se soigner avec différentes options, en fonction des choix des praticiens. Et que cela peut perturber le patient qui demande un autre avis.

Face à ces réalités très perturbantes pour le patient, votre seul moyen de créer une relation de confiance est de savoir expliquer votre diagnostic et vos choix thérapeutiques.

Pour que le patient soit rassuré, il a besoin de comprendre.

Et là, c’est votre capacité à faire passer votre message qui entre en jeu.

 

Comment faire passer votre message ?

Comment faire comprendre votre diagnostic et votre solution à votre patient ?

Pour cela, il faut des outils de communication avec les patients.

Des outils solides, éprouvés, et efficaces.

A la fac dentaire, vous apprenez parfaitement à soigner des dents.

Mais malheureusement : on n’apprend pas vraiment à soigner des êtres humains.

 

Or : ce sont bien des êtres humains qui viennent se faire soigner.

Ce ne sont pas des dents qui viennent se faire soigner.

Et un être humain, pour faire confiance, a besoin d’écoute.

De compréhension.

De patience.

D’empathie.

 

Lorsque vous arrivez à prendre vos patients dans leur globalité,

Ça va changer totalement votre grille de lecture.

Vous n’allez plus voir des dents, mais « qui est Mme Dupont, de quoi a-t-elle besoin, et qu’est-ce que je vais pouvoir lui proposer ».

Alors, Mme Dupont se sent comprise.

Vous allez nouer des rapports plus humains et de confiance avec vos patients, parce que vous savez les écouter.

Et s’il y a plus de confiance et de sérénité dans la relation, le patient a moins de méfiance en vous…

… du coup il y a aussi plus d’acceptation des plans de traitement.

Même des plans de traitements ambitieux.

 

Une fois qu’on comprend bien ses patients : à savoir les attentes cliniques ET non-cliniques, et qu’on possède les outils pour franchir les barrières émotionnelles de nos patients…

… c’est un domino :

Une meilleure acceptation des plans de traitement
=> de plus gros traitements à réaliser
=> donc des actes à grouper
=> donc une meilleure gestion de l’agenda (moins de patients par jour notamment, des créneaux réservés aux urgences, etc…)
=> des taux horaires en hausse
=> une satisfaction patient améliorée, et des recommandations
=> des patients plus nombreux,
=> une augmentation des revenus du praticien (car les charges, elles, n’augmentent pas)
=> le praticien est plus zen et détendu,
=> cela impacte positivement l’atmosphère du cabinet, l’équipe, et les patients qui ont plaisir à venir.

 

 

La clé donc pour une organisation bien huilée et qui corresponde à vos envies ?

C’est la communication.

La communication.

Et encore la communication.

 

 

Et bonne nouvelle : c’est à peu près la seule chose qu’on n’apprend pas en fac dentaire.

Et la seule chose pour laquelle vous avez probablement encore une bonne marge de progression… et donc d’amélioration de votre vie professionnelle et personnelle.

Alors bien-sûr, intuitivement, vous avez sûrement déjà mis des choses en place !

Et vous vous dites peut-être que vous savez déjà bien communiquer avec vos patients.

 

Maintenant, réfléchissez :

Êtes-vous satisfait aujourd’hui du rythme de votre activité ? du nombre de patients que vous avez par jour ?

Êtes-vous assez serein au quotidien ?

Avez-vous le sentiment de gagner assez votre vie ?

D’avoir une activité pérenne sans hauts et bas incompréhensibles au niveau du chiffre d’affaires ? (Avec le stress qui accompagne les mois de bas… car les charges, elles, ne baissent pas !)

Si vous êtes encore en train de lire ce long texte, il est fort probable que tout ne soit pas exactement comme vous le souhaitez dans votre quotidien professionnel.

 

Dans ce cas, je peux vous le confirmer, après avoir accompagné des centaines de cabinets dentaires :

 

La première clé…

… oui, vous l’avez compris : c’est la communication.

Nous parlons d’outils de communication simples que l’on apprend dans la plupart des professions,

Des outils éprouvés : pour convaincre, donner confiance, donner le sentiment d’être compris, écouté…

 

La deuxième clé : ce sont les outils de gestion du temps.

Qui peuvent vous faire gagner une heure par jour, voir plus…

 

Ces outils de communication et de gestion du temps : je vous propose de les intégrer.

D’en faire vos outils au quotidien.

Pour faire passer un cap à votre activité et à votre vie.

La plupart des dentistes sont outillés pour faire une partie de leur travail, mais pas pour faire une autre partie de leur travail.

 

Ce que je vous propose : c’est d’acquérir cette autre partie.

Ce sont :

  • des outils de communication interpersonnelle avec vos patients,
  • et des outils d’organisation et de gestion du temps.

Sans ces outils, vous êtes condamné à « bricoler » votre organisation.

Et plus vous allez avoir des outils spécifiques de communication et d’organisation, plus vous allez faire des choses précises, belles, efficaces et vraiment satisfaisantes pour vous ET pour vos patients.

 

Vous allez savoir exactement quoi faire et quoi dire :

  • au moment de vous présenter,
  • d’annoncer votre diagnostic,
  • de présenter un plan de traitement,
  • de parler argent,
  • de présenter les règles du fonctionnement du cabinet dentaire.

Attention : ces règles du cabinet dentaire ne sont pas forcément les mêmes partout.
Vous les adaptez en fonction de vous.

L’important c’est de savoir les exprimer clairement, et tout le monde y gagne – en respect, en ponctualité, en efficacité.

Le patient doit voir ce qu’il y gagne.

En présentant bien les outils et les règles : vous allez mieux faire adhérer les patients à tout ce que vous proposez : votre organisation comme vos plans de traitement.

 

L’idée, c’est d’être proactif.

Et ne plus réagir « en guérison » du problème.

Par exemple, si vous faites la morale à votre patient au moment où il est arrivé en retard ou a raté un RDV, il y a une charge émotionnelle des deux côtés.
Et cela se passe généralement mal, avec le risque de dégradation de la relation.

 

Si vous communiquez avec les bons outils au bon moment, de manière sereine et détendue parce que vous savez exactement comment présenter les choses de façon à ce qu’elles soient alléchantes pour le patient, pour qu’il ait envie de faire comme vous lui proposez, alors tout va bien mieux se passer.

Vous allez avoir moins de retards, moins de rendez-vous ratés, des patients plus satisfaits, et un agenda mieux maîtrisé.

 

 

Tenez, encore un exemple :

Sur le plan technique : vous ne vous posez probablement plus de questions, vous savez parfaitement faire !

Vous faites l’anesthésie avant de fraiser la molaire parce que sinon le patient va bondir sur le fauteuil.

Vous savez parfaitement pourquoi vous faites les choses, comment, et à quel moment.

Les questions ne se posent même plus.

 

Eh bien c’est pareil pour la communication : on ne parle pas d’argent quand le patient a la fraise dans la bouche par exemple, ou dans toute autre position où il n’est pas dans de bonnes conditions pour écouter sereinement.

Car il se sent alors menacé, et n’est pas dans de bonnes dispositions pour comprendre.

Il y a un ordre à respecter, dans votre technique dentaire…
… comme en communication avec vos patients.

Et comme en art dentaire, il existe en communication des protocoles bien établis, pour chaque situation de votre quotidien professionnel, en fonction de vos besoins et de ceux des patients.

 

Au risque d’insister encore, il faut également rappeler que chez le dentiste, il y a beaucoup d’émotions.

Personnellement, je ne connais personne qui se dise « Youpi je vais chez le dentiste ! ».

La très grande majorité des patients redoute la visite chez le dentiste.

 

Donc vu ce contexte spécifique : il est fondamental d’avoir les bons outils, les bons protocoles, les bonnes manières de parler aux gens…

… pour être sûr de pouvoir les rassurer et de pouvoir atteindre notre objectif :

qui est de pouvoir leur proposer LE meilleur plan de traitement possible et imaginable par rapport à leur situation buccodentaire.

 

Et c’est seulement à ce moment-là, quand vous avez tous ces outils en main, que tout peut s’enchaîner de manière très simple, comme nous l’avons vu un peu plus haut :

Meilleure acceptation des plans de traitement
=> plus gros traitements à réaliser
=> donc, actes à grouper
=> donc, meilleure gestion de l’agenda (moins de patients par jour notamment, des créneaux réservés aux urgences, etc…)
=> taux horaire en hausse
=> satisfaction patient, et recommandations
=> patients plus nombreux,
=> augmentation des revenus du praticien (car les charges, elles, n’augmentent pas)
=> le praticien est plus zen et détendu,
=> ça se ressent sur l’atmosphère du cabinet, l’équipe, et les patients qui ont plaisir à venir…

Ce cercle vertueux ?

Je vous propose de le mettre en mouvement dès maintenant, et au cours des semaines et mois à venir.

 

 

Mais avant de vous en dire plus, permettez-moi de me présenter rapidement.

Je suis Christophe Barral, expert en organisation du cabinet dentaire.

Jusqu’en 2008, j’étais commercial dans des grands groupes.

Spécialiste des techniques de négociation, je proposais du conseil haut de gamme à mes clients.

Et les meilleurs négociateurs, contrairement aux idées reçues, sont ceux qui savent déceler les vrais besoins et les vraies motivations de leurs clients.

Pour créer une relation de confiance avec eux.

En les comprenant.

(Surtout pour proposer du conseil haut de gamme, comme je le faisais.)

 

Et là réside une grande similitude avec le monde dentaire : sans cette relation de confiance entre le patient et son praticien, rien ne se fait.

Au mieux quelques soins rapides.

Au pire, le patient va voir ailleurs.

En 2008, par un concours de circonstances, j’ai fondé avec un associé spécialiste du dentaire, un cabinet de conseil pour les chirurgiens-dentistes.

Je découvre alors que beaucoup des notions de base en organisation et en communication sont complètement étrangères à l’enseignement de l’art dentaire.

 

Et donc que beaucoup de praticiennes et de praticiens travaillent au « feeling » dans la création de cette relation de confiance indispensable à l’acceptation et à la réalisation des traitements.

 

Alors qu’avec quelques principes simples ils pourraient obtenir des résultats totalement différents !

Ces éléments manquants, je me propose de les partager avec vous.

 

12 ans plus tard, après avoir accompagné une centaine de cabinets dentaires, j’ai constaté des résultats systématiques.

Des résultats allant d’une simple amélioration des conditions de vie :

Des praticiens qui rentrent une heure plus tôt chez eux tous les soirs avec le même résultat financier annuel.

D’autres qui ont augmenté leur chiffre d’affaires de 10% en appliquant mes principes et mes conseils.

Et jusqu’à des résultats époustouflants, comme l’un mes clients qui a doublé son CA, en travaillant 1 jour de moins par semaine !!!

 

Fort de cette expérience, j’ai décidé il y a quelques années de créer une formation complète, accessible à tout cabinet dentaire qui le souhaite, pour vous aider à mettre en place une organisation adaptée à vos envies.

Une formation où vous allez apprendre tout ce que l’on ne voit pas en faculté dentaire…

… et pourtant ô combien fondamental pour être pleinement épanoui dans votre activité.

C’est la formation Dentiste Épanoui,

 

Cette formation est 100% en ligne, sous forme de vidéos :
Vous consultez les vidéos quand vous le souhaitez, à votre rythme.

(Mais vous êtes accompagné : je suis à votre disposition par email, par téléphone, je peux même venir vous voir physiquement dans votre cabinet pour auditer et vous aider à mettre certaines choses en place concrètement.)

 

Voici comment la formation se déroule :

 

1er module (2 semaines) : Comment reprendre en mains votre activité

Ce que nous allons voir ensemble :

  • Comment savoir enfin clairement où vous en êtes, prendre du recul sur votre activité : les indicateurs clés à calculer, et comment les mettre en perspective pour « évaluer » l’efficacité actuelle de votre activité,
  • Votre marge de progression pour chacun de ces indicateurs, et comment mesurer avec précision l’amélioration à venir de votre organisation,
  • Pourquoi une définition claire de vos objectifs est cruciale pour obtenir des résultats,
  • Comment définir des objectifs à la fois ambitieux et réalisables : par exemple sur votre revenu idéal, le temps de travail, etc…
  • Le système simple et facile à suivre au quotidien pour savoir à tout moment où vous en êtes actuellement, d’où vous venez, et où vous en êtes par rapport aux objectifs finaux.

 

Ce module malgré son côté assez « technique », apporte la plupart du temps un immense soulagement dès les 1ères semaines de formation.

Pourquoi ?

 

Tout simplement parce que le pire est d’avancer dans le flou.
De ne pas savoir où on va.

Quand on pose les chiffres, et les objectifs,

Quand on est soudain très clair sur ce qu’on veut, et comment on va y arriver,

Même si on voit que les choses ne vont pas se faire du jour au lendemain…

… on voit la vie sous un nouveau jour.

 

 

2ème module (7 semaines) : Comment devenir un véritable partenaire santé dentaire© pour vos patients (et ainsi augmenter significativement leur satisfaction, l’acceptation de vos plans de traitements, et vos revenus)

  • Les clés indispensables (et trop souvent négligées) pour que vos patients se sentent en pleine confiance dès le premier contact avec votre cabinet, et tout au long de vos prestations,
  • Comment donner la certitude à vos patients qu’ils ont fait le bon choix en venant chez vous, et ainsi leur envie de suivre vos recommandations,
  • Les objections qu’ont la plupart des patients, et comment prendre les devants pour les rassurer avant même qu’ils n’émettent des doutes,
  • Les besoins fondamentaux de vos patients, et comment être à leur écoute : la simple application de ces quelques principes augmente nettement et rapidement le nombre de patients qui acceptent vos plans de traitements ambitieux,
  • L’ordre précis dans lequel vous devez parler à vos patients : le bon sujet au bon moment.
    (la plupart des dentistes ont tendance à aborder certains sujets au moment où le patient est le moins disposé à les écouter et les accepter… ils se confirment ainsi à eux-mêmes que le patient n’accepte jamais rien, alors qu’il suffit bien souvent de changer de stratégie dans la manière de présenter les choses.)
  • Comment faire adhérer vos patients à votre diagnostic et votre proposition de plan de traitement, non seulement pour qu’il l’accepte, mais également pour qu’il ressorte de chez vous avec la certitude qu’il a fait le bon choix (et ainsi, la motivation à l’avenir pour revenir, honorer ses rdv, etc.)
  • Les clés de communication pour traiter de l’épineuse question du prix, de manière simple et fluide, et que votre patient trouve cela tout à fait normal.

 

 

3ème module (8 semaines) : Comment transformer petit à petit l’organisation de votre cabinet dentaire pour optimiser votre temps, et ainsi alléger la charge de travail, partir plus tôt du cabinet dentaire, ne plus courir du matin au soir entre les urgences, etc…
… sans pour autant faire de compromis sur la qualité de vos prestations

  •  Les 14 règles d’or de gestion du temps pour des journées efficaces et optimisées,
  • Les règles de prise de RDV qui vont changer vos journées : ces règles sont généralement en partie connues dans la profession… mais très peu appliquées. Nous allons voir également comment les appliquer enfin dans votre cabinet, en douceur, sans que cela ne chamboule toute votre organisation du jour au lendemain,
  • Un principe indispensable à appliquer rapidement pour ne plus avoir de rendez-vous manqués (ces RDV manqués qui chamboulent vos journées),
  • Comment passer enfin petit à petit à des rendez-vous plus longs, qui vont faire économiser un temps fou et vous permettre d’avancer bien plus rapidement dans vos plans de traitements,
  • Les obstacles aux rendez-vous longs (vos patients ne sont pas toujours « à priori » ouverts à cela), et comment faire adhérer pleinement vos patients à cette organisation,
  • Les protocoles de communication précis avec vos patients, pour chaque type situation (retards, rdv manqués, présentation du plan de traitement, etc…) : vous n’aurez qu’à intégrer la trame et la répéter pour chaque patient,
  • Comment modifier concrètement votre agenda petit à petit pour gagner du temps et ne plus courir au quotidien,
  • Comment anticiper et prévoir les imprévus, pour que ceux-ci ne viennent plus chambouler votre organisation,
  • Comment continuer à gérer les urgences de manière optimale pour que votre temps ne soit pas phagocyté par ces dernières,
  • Etc.

 

Au terme de la formation : si vous avez bien suivi tous les modules et appliqué les exercices, vous allez avoir une organisation remodelée, avec des outils prêts à l’emploi pour continuer à l’améliorer en continu.

Et :

  • Une diminution du stress grâce à un agenda qui respecte votre rythme
  • Plus de temps pour vous grâce à une organisation optimisée
  • Des patients plus satisfaits et mieux soignés grâce à un dialogue PSD
  • Un résultat financier constant et à la hauteur de vos efforts

 

Je ne vous promets pas un changement radical d’ici 3 mois, ce ne serait pas honnête (même si j’ai déjà vu des changements très rapides s’opérer chez certains).

Mais c’est une transformation qui se met en place, un chemin, qui vous apportera espoir, légèreté, et optimisme de voir les choses s’améliorer jour après jour, et de savoir où vous allez.

 

Voici comment les choses se passent généralement :

Dès le 1er mois, vous allez surfer sur l’élan de la mise en route.
Votre énergie va être dopée par ce nouveau projet et par les 1ères découvertes immédiatement applicables au cabinet dentaire (Comment accueillir votre patient et créer « l’effet Waouh », comment commencer à organiser votre agenda…).

 

Dans les 3 premiers mois, vos acceptations de plans de traitements élaborés vont grimper grâce à vos protocoles de communication.
Vous allez renforcer votre motivation et utiliser les grilles de lecture pour mieux comprendre et vous faire comprendre de vos patients.
Les recommandations suivront la satisfaction de vos patients…

 

Dans les 6 mois du programme, vous allez transformer progressivement votre agenda pour ralentir le rythme, anticiper les urgences et autres surprises au cab dent.
Votre productivité horaire va s’accroitre : pour un plus grand chiffre d’affaires en fin de mois ou pour une réduction de vos horaires de travail.
La sérénité dans votre activité et pour vos prévisions financières va devenir la règle : vous disposez des bons indicateurs pour anticiper et prévoir avec de l’avance et non plus subir.

 

 

La formation est sous forme de vidéos, accessibles dans un espace-membre.

Chaque semaine, une nouvelle vidéo se débloque, avec le contenu à comprendre et intégrer, le résumé sous forme de PDF, et des exercices, des protocoles à télécharger, des fichiers Excel de suivi automatisé, des fiches d’auto-évaluation, etc…

Bien-sûr : le rythme proposé dans la formation est assez soutenu, pour que les plus pressés et motivés puissent avancer rapidement.

 

 

Maintenant si vous, vous avez besoin de plus de temps entre chaque session : c’est prévu !

En effet, vous avez 2 ans pour tout mettre en place.

Pendant 2 ans, vous gardez accès à tous les contenus, à toutes les vidéos, le forum, etc.

Au-delà des 2 ans, vous gardez avec vous les fiches résumé et les outils d’auto évaluation qui vont vous permette de surveiller votre activité de manière autonome.

 

Aussi, bien que cette formation s’effectue en « auto-formation », c’est-à-dire que vous regardez les vidéos quand vous le souhaitez, et à votre rythme…

 

… je vous propose en plus un suivi individualisé.

Vous êtes donc accompagné !

 

Ce suivi s’effectue sous plusieurs formes :

  • Un groupe privé Facebook réservé aux membres de la formation, sur lequel vous pouvez échanger avec les autres membres
  • La possibilité de me poser des questions en privé par messagerie (Whatsapp)
  • Des webinaires mensuels : tous les mois, une conférence en ligne où je réponds aux questions des membres.

 

Ensuite, pour ceux qui souhaitent un accompagnement encore plus personnalisé, je propose 2 formules complémentaires :

  • La formule « Accompagnement Plus » : en plus de tout ce qui est décrit ci-dessus, vous aurez 1 appel téléphonique d’1h par mois, pendant 11 mois, pour faire le point sur votre situation, vos avancées, vos difficultés…
  • La formule « Accompagnement Premium » : en plus de l’ « Accompagnement Plus », je me rends personnellement dans votre cabinet 2x.
      • 1 fois au début du programme pour faire le point sur votre activité au démarrage du programme, organiser une réunion de lancement avec votre équipe, (1 praticien et son équipe, hormis collaborateurs et associés), planifier le suivi régulier avec vous, etc,
      • 1 fois à la fin du programme pour faire le point sur les acquis, et les axes d’amélioration à poursuivre, etc…

 

Bien sûr, cette formation n’est pas une baguette magique.

 Mon objectif au travers de ce programme : vous transmettre tous les outils, les principes et toutes les connaissances pour vous permettre de créer une organisation qui vous convienne à 100%, et vous permette de vous épanouir pleinement dans votre profession.

De votre côté : cela va demander de la motivation, et d’être prêt à remettre en question certains acquis.
Pas le choix : quand on veut du changement, il faut être ouvert à ce changement, vaincre certaines résistances.

 

Après, le changement est à la fois difficile, et à la fois extrêmement enthousiasmant.

Combien de fois n’ai-je pas vu des dentistes littéralement « revivre », après seulement quelques semaines de cet accompagnement, alors que les changements n’étaient pas encore vraiment mis en place…

… simplement parce que la perspective de changer les choses est enthousiasmante, et apporte l’espoir, la joie de vivre.

Voir les choses s’améliorer petit à petit, ce n’est pas rien !

 

Maintenant : quel est l’investissement pour cet accompagnement ?

Pour un accompagnement individuel sur-mesure (avec visites du cabinet dentaire, coaching individualisé…) il faut généralement investir environ 20 000 € par an.

Et passer du temps avec votre coach, accepter ses suggestions, qu’elles vous conviennent ou non.

 

Pour des formations en présentiel, avec un suivi minimum sur plusieurs mois, le budget tourne autour de 11 000 € par an.
Et il vous faut laisser votre cabinet dentaire pour suivre les formations, dégagez du temps pour échanger avec votre « coach »…

 

Le programme Dentiste Épanoui, avec :

  • les 11 mois de vidéos,
  • les compléments (lectures d’approfondissement),
  • les résumés de vidéos,
  • les exercices,
  • les protocoles de communication ,
  • le tableau de suivi automatisé,
  • les fiches d’auto-évaluation,
  • l’accompagnement choisi…

 lui est à seulement  391 € / mois, soit à peine le prix d’une couronne !

 

Intégralement pris en comptes dans les charges du cabinet dentaire.

 

De plus pour une inscription avant le dimanche 21 août 2022, je vous propose un essai gratuit de 6 semaines !

Vous testez le programme pendant 6 semaines :
Si vous êtes satisfait, vous continuez et le 1er prélèvement a lieu la semaine du 26 septembre (en fonction de votre date exacte d’inscription).
Dans le cas contraire, vous m’envoyez un courriel et je stoppe le prélèvement.
Aussi simple que cela.

 

 


 

Avec le programme Dentiste Épanoui  vous bénéficiez d’une double garantie :

 

  1. La garantie « Satisfait ou remboursé » :

D’abord, si au cours des 30 jours suivant votre inscription, vous sentez que ça ne vous convient pas, que le style n’est pas pour vous, ou toute autre raison pour laquelle vous souhaiteriez arrêter : je vous rembourse la formation

En 30 jours, vous aurez eu accès déjà à plusieurs modules, et aurez donc eu largement le temps de voir si le parcours proposé vous convient.

 

Pour une inscription avant le 21 août 2022, cette garantit est étendue à 6 semaine, le 1er payement ayant lieu à l’issue de ce délai !

 

 

  1. La garantie 365 jours « Progression ou remboursé » :

Ensuite, si au bout d’1 an, vous n’avez pas l’impression d’avoir franchi un cap dans votre cabinet dentaire, si vous ne voyez pas de progression, malgré le fait que vous ayez suivi toute la formation, effectué les exercices, etc… : je m’engage alors à vous rembourser intégralement la formation (il faudra juste m’envoyer les éléments comme « preuve » que vous avez bien appliqué la formation).

Le remboursement peut prendre 2 formes, au choix :

  • 1ère possibilité : je vous renvoie simplement la somme que vous avez investie dans cette formation
  • 2ème possibilité : je vous offre le double de ce que vous avez investi en équivalent séances de coaching / visites de votre cabinet.
  • Cette offre est flexible : l’objectif n’étant pas forcément de faire un nombre exact de séances, mais que vous repartiez de cet accompagnement avec un véritable cap franchi !